Jupiter Ascending

  Réalisation : Lana et Andy Wachowski

  Sortie : 2015

  Genre : Science-Fiction

  Durée : 127 minutes

 

Jupiter ascending

 

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Venus, les conneries de Jupiter

 

 

Wachowski. Un nom qui, à une époque, paraissait signifier “réalisateurs prometteurs au style bien marqué”, voire pour certains “visionnaires”. Pour tous les Wachowski-sceptiques (dont je fais partie), Lana et Andy ont créé un bon film, qui a certainement bénéficié d’une hype un peu démesurée, et deux gros échecs. Croyez-moi, Matrix 2 et 3 ne sont rien face à la catastrophe Jupiter Ascending.

 

Hahahahaha ! Non les gars sérieusement votre vrai scénario il est où ?

 

Ah ? C’est ça le vrai scénario ? Bon… Jupiter Jones (sérieusement ? Jupiter ?) est une femme de ménage russe immigrée fille d’astronaute et de scientifique. A part récurer les toilettes, elle est aussi l’égal génétique de la reine décédée des Abrasax, une famille galactique, à la tête d’un précieux héritage. Les enfants de cette reine se battent pour avoir cet héritage, la Terre, qui n’est autre qu’une ferme permettant aux humains intergalactiques de vivre éternellement en moissonnant la planète dès qu’elle est mature et en créant une bouillie génétique. Jupiter (sérieusement ? Jupiter ?) est donc prise entre ses différents “enfants” qui veulent récupérer l’héritage par tous les moyens : mariage, meurtre, kidnapping…

 

Mais Channing Tatum, le loup-humain de l’espace qui est venu protéger Jupiter quand elle était sur Terre parce qu’en fait à la base il travaillait pour l’un des frères mais bon finalement il la protège parce qu’il la trouve canon mais bon il est plus proche d’un chien que de Jupiter donc ils peuvent pas être ensemble (ceci n’est pas une blague, c’est bel et bien une scène du film) apparait et la sauve toujours au dernier moment du moindre problème sur ses patins à roulettes astralo-celesto-cosmiques. Mais pas de soucis, parce que Jupiter “aime les chiens”.

 

Ja 3

Laissez-la mourir...

 

 

Un casting désastreux

 

Allez, un petit point pour Sean Bean parce que j’adore l’acteur et qu’il n’est pas trop trop mal mais beaucoup trop seul dans le navire. Parce que Mila Kunis, Channing Tatum mais surtout, SURTOUT l’oscarisé Eddie Redmayne sont catastrophiques. Le personnage de Mila Kunis est tout simplement incompréhensible, préférant au final récurer des toilettes que de prendre une décision concernant l’avenir de la Terre (bah oui quoi, c’est vrai, c’était tout le sel du film mais bon à la fin qui en a quelque chose à foutre de toute façon ?). La moitié de ses répliques la font paraître complètement stupide ou tombent complètement à côté (par exemple, rencontrer des aliens et aller dans l’espace ne la surprennent pas le moins du monde).

 

Channing Tatum est non seulement kitsch, mais complètement stéréotypé. Ne vous attendez pas à une once d’originalité chez lui - OK, ce bon vieux Channing n’est peut être pas le plus expressif des acteurs, je vous l’accorde. Enfin, Eddie Redmayne, c’est un peu le contraire, un personnage peut-être un peu trop original qui murmure la moitié de ce qu’il dit pour finir par hurler la fin, ou le contraire. A se demander comment il l’a eu, son oscar. Insupportables, c’est le mot qui convient le mieux pour décrire les personnages de ce “film”, même s’il faut reconnaître qu’ils m’ont beaucoup fait rire.

 

Ja 2

Eddie... REDMAYNE

 

 

Technologie, Kitsch, Oubliez

 

On connait les Wachowski pour l’orgie d’effets spéciaux qu’ils nous proposent dans leurs films. Qu’il s’agisse de Neo qui évite les balles dans Matrix ou de la scène de la poursuite dans Matrix Reloaded, il faut reconnaitre que c’est souvent bien fait, et c’est le cas dans Jupiter Ascending. L’univers créé par les Wachowski est plutôt beau, vaste. Mais il est beaucoup trop kitsch. Le gros soucis du film, c’est qu’il veut volontairement proposer un ton décalé, mais qu’il se plante lamentablement. Les blagues sont tellement lourdes qu’on leur ajoute des pauses ou des surenchères. Les oppositions ne nous choquent pas plus que ça (Jupiter qui passe de récureuse de toilettes à reine à récureuse de toilettes) puisqu’elles sont toutes plus évidentes les unes que les autres. Les “races” extra-terrestres sont particulièrement mal pensées (Channing Tatum avec des oreilles de loup ? Des méchants lézards ailés ?) et les débilités s’accumulent (Jupiter est une reine, donc les abeilles la respectent parce qu’elles reconnaissent la royauté). Ce film a été mon plus gros fou rire depuis bien longtemps, prolongé par des airs interrogateurs, puis d’autres fous rires. Le souci, c’est qu’on en rit à ses dépends.

 

Ja 1

Hahahaha ! Non sérieusement les gars...

 

1 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !