Kingsman

  Réalisation : Matthew Vaughn

  Sortie : 2015

  Genre : Film d'espionnage

  Durée : 129 minutes

 

Kingsman 4

Au service cinglé de sa majesté

 

Pendant très longtemps, James Bond a dominé le marché des films d’espion. Alors que le modèle s'essoufflait avec Pierce Brosnan, un nouveau genre d’espion est apparu, plus porté vers l’action et le réalisme avec des films sombres grâce à la trilogie Jason Bourne puis à Daniel Craig. Avec Kingsman, on change encore la donne : un film d’espion fun et violent. Ça fonctionne ?

 

 

Eggsy chez les espions

 

Eggsy est un jeune britannique dont le père, un espion, est mort lors d’une mission au Moyen-Orient lorsqu’il était enfant. Seul pour s’occuper de sa famille, Eggsy est impertinent et se retrouve toujours dans les pires situations. Quand sa vie semble au plus bas, il utilise le numéro qui lui a été donné à la mort de son père par les employeurs de celui-ci en cas de problème majeur. C’est alors que, suite à la mort d’un autre agent du service secret auquel appartenait son père, Kingsman, des recrutements sont lancés pour former le nouvel agent qui le remplacera. Eggsy se retrouve au sein du service auquel son père appartenait, mentoré par Harry Hart (Colin Firth), pour suivre un entraînement et potentiellement être engagé en tant que Kingsman. En parallèle, Richmond Valentine (Samuel L. Jackson), un philanthrope extrêmement riche, essaye à nouveau - suite à son échec - d’annihiler le réchauffement climatique en supprimant la majorité de la race humaine.

 

Kingsman 1

Je ferais pas le malin si j'étais vous

 

 

Le film fait un massacre

 

Kingsman est un excellent divertissement. Dès le début, malgré quelques pauses, on sent que le film aura un rythme agréable et soutenu. Le scénario est simple sans être simpliste et déroule des twists convenus mais pas ratés et des scènes d’action particulièrement réussies. On pensera avant tout à celle de l’église, que je ne vous spoilerai pas, mais qui est totalement inattendue et qu’on a du mal à comparer avec une scène d’un autre film. Probablement la meilleure scène du film par l’imagerie. C’est aussi parce qu’il y a une certaine esthétique à Kingsman, même dans les scènes les plus violentes. Et que dire de Colin Firth, un acteur que je n’apprécie pas beaucoup mais qui m’a totalement convaincu en espion britannique toujours classieux et expert en combat. Kingsman est également très britannique jusqu’à son humour. Certes, les personnages sont caricaturaux - il n’y a qu’à voir la performance complètement over the top de Sam L. Jackson pour s’en convaincre - mais on sent bien qu’ils ont été pensé pour former un tout comique et un univers original.

 

Kingsman 2

Aaaah... La scène de l'église !

 

 

Un nouveau genre de film d’espionnage ?

 

La question qu’on se pose n’est pas de savoir si Kingsman est un bon film. Tous les voyants sont au vert : le casting, le scénario, l’humour, l’action et l’émotion. La vraie question est de savoir si Kingsman invente un nouveau genre de film d’espionnage. C’est toujours difficile de se prononcer lorsque le film vient de sortir. Cependant, on peut dire qu’il n’y a pas d’équivalent à l’expérience procurée par Kingsman. Austin Powers est trop loufoque et pas assez badass. James Bond est trop sérieux et Jason Bourne trop sombre. Kingsman est-il meilleur que le James Bond de Connery ? de Daniel Craig ? Est-il meilleur que le Jason Bourne de Matt Damon ? Pas forcément. Il est différent. Et dans son genre, on peut dire qu’on en attend d’autres aussi bien ficelés et aussi divertissants. En attendant la suite.

 
Kingsman 3
En reverra-t-on dans la suite ?

4 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !