Les fant4stiques

  Réalisation : Josh Trank

  Sortie : 2015

  Genre : Super-Héros

  Durée : 106 minutes

 

Ff

Les S0p0r1f1qu3s

 

Les fant4stiques n’est pas le premier film à avoir connu une production difficile. Mais il faut reconnaître que ça faisait un moment qu’on n’avait pas eu aussi peur de l’échec d’un film dès les premiers instants. Surtout quand on voit les bases sur lesquelles il a été créé. Constat ?


 

Beam me up Scotty

 

Les fant4stiques reprend dans les grandes lignes l’histoire qu’un certain nombre de cinéphiles (moi compris) avaient découverte dans l’infâme adaptation de Tim Story. Reed Richards est un jeune garçon d’une dizaine d’années pas comme les autres. Il construit chez lui un téléporteur (parce que oui, Reed est plus intelligent que 99% des humains à 10 ans mais vous vous attendiez à quoi, c’est un film de super-héros). Il se lie d’amitié avec Benjamin Grimm par le plus grand des hasards (et histoire de faire avancer l’histoire) et finit par réaliser avec lui un modèle qui fonctionne à la fin de sa dernière année de lycée. Il est alors, par le plus grand des hasards là encore, repéré par un scientifique qui justement ça par exemple travaille lui aussi sur le même type de projet mais en beaucoup plus ambitieux. Ça tombe vraiment bien qu’il soit passé justement au moment de la présentation c’est fou ça, quelle coïncidence ! Avec la fille et le fils du scientifique ainsi que la personne qui a lancé le projet à la base, Victor Von Doom (le film n’y est pour rien, c’est le nom original), ils vont construire un appareil capable de téléporter des êtres vivants dans ce qu’ils estiment être une autre dimension.

 

Ff 6

Je suis intelligent j'ai des lunettes !

 

Mais alors qu’on leur coupe l’herbe sous le pied en les empêchant de partir eux-mêmes dans cette autre dimension, ils décident d’y aller tous ensemble, avec Benjamin en plus parce qu’il faut bien qu’il soit là sinon ça fait les trois fantastiques et c’est beaucoup moins classe. En plus on pourrait pas caser le 3 dans le titre, sauf à la fin comme ça : Les Fantastiqu3s. Trop curieux, ils explorent la planète jusqu’à se faire toucher par une énergie inconnue qui finit par emporter Victor avec elle. Chacun d’entre eux obtient des pouvoirs qu’ils ont du mal à contrôler et que l’armée veut utiliser. Ils n’auront de cesse que de chercher un moyen d’inverser les effets, jusqu’à les accepter.


 

Le film est un long silence gênant

 

Comme on pouvait s’y attendre, le film est un échec. Vous l’aurez sûrement compris par vous-même depuis quelques lignes, mais les différentes articulations narratives sont extrêmement pauvres et ne nous satisfont jamais. On a constamment l’impression que les péripéties arrivent de nulle part, ou on les avait prévues des dizaines de minutes à l’avance. Le film ne prend jamais vraiment le temps de se poser sur les moments importants de l’histoire : comment Reed est-il devenu si intelligent ? Comment a-t-il fait, avec Benjamin, pour construire son prototype ? Pourquoi Franklin Storm est-il venu à l’exposition scientifique du lycée de Reed ? Pourquoi Von Doom est un gros blaireau ? Toutes ces questions, et bien d’autres, restent sans réponse. Ce qui implique nécessairement des personnages dont on connait peu de choses et dont les quelques échanges sont plutôt pénibles. Les quelques blagues distillées ici et là ne provoquent qu’un silence de mort dans la salle. Et si elles se veulent inconfortables, elles sont tout de même censées susciter quelques sourires, voire gloussements dans l’audience. Mais le manque d’alchimie entre certains personnages est criant.

 

Ff 5

Reste au sol gamin.

 

 

Ambition zero

 

Le film manque complètement de souffle épique. Vous aurez d’ailleurs vu la majorité de l’action et des “blagues” si vous avez vu les trailers. On se demande régulièrement si le film que l’on regarde est bien une adaptation de comics Marvel ou un genre de film sur des bases militaires secrètes où il ne se passe pas grand chose d’intéressant à la “The Signal” (que je vous déconseille autant que Les Fant4stiques soit dit en passant). Les méchants sont évidents et horripilants. Bordel à c**, n’y a-t-il donc aucune adaptation de comics Marvel à part X-Men qui sait produire un méchant décent ? Van Doom est anéanti en un clin d’oeil, sur une réplique pathétique alors qu’il est clairement plus puissant que les 4 réunis. Et. Le. Pire. Personnage. De. L’histoire. De. L’humanité. Harvey Elder, laquais de l’armée en charge de l’opération qui n’a pour seul but que de prendre avantage de la situation, mâche son chewing-gum tout le film. Il mâche son chewing-gum en réunion. Il mâche son chewing-gum en marchant. Il mâche son chewing-gum en interrogeant. Il mâche son chewing-gum en mâchant son chewing-gum. Il mâche son chewing-gum en dormant et en prenant sa douche. Mais vous savez comme un put*** de ruminant. Le meilleur moment du film est le moment où il meurt tel un caniche dans un micro-ondes. Voilà, je l’ai dit. Le personnage, en plus d’être un méchant évident, et une pourriture notoire qui vous déconcentrera pendant toute la durée du film. MAIS TU VAS LE MANGER TON CHEWING-GUM ? Personne ne lui dit rien en plus. In-sup-por-table. (Vous remarquerez qu’il a son chewing-gum sur absolument tous les plans où il apparait. Essayez de retirer ça de votre tête maintenant).

Ff 3

JE SUIS UN MECHANT

 

Déception

 

Oui, déception. Déjà parce qu’individuellement, les acteurs sont relativement convaincants dans leur rôle (sauf Van Doom) et que je les appréciais déjà beaucoup avant. Ce sont des acteurs qui sont sous-exploités et qui mériteraient mieux que ce qu’on leur propose actuellement. Malheureusement, ils sont mis dans une position délicate d’interpréter des personnes plus jeunes de 10 ans sans alchimie particulière. La direction est totalement absente et il est difficile de s’attacher à eux. Les effets visuels sont dans l’ensemble réussis et le film utilise à bon escient la noirceur qu’il a décidé d’épouser. Mais il aurait fallu une heure de plus et une vraie mise en scène pour espérer faire de cette purge une réussite. Pourquoi une heure de plus ? Pour enfin apporter du liant entre les différentes parties du film et éviter l’effet diapositives. Pour apporter plus d’action et plus de blagues et s’assumer comme un film plein d’autodérision. Bon, on a déjà vu des films essayer et rater (clin d’oeil clin d’oeil Ant-Man) mais j’ai réellement l’impression que le film voulait me transmettre quelque chose mais qu’il a échoué lamentablement. On pouvait attendre davantage de Josh Trank qui ne nous avait peut-être pas époustouflé avec Chronicle mais qui avait au moins réussi à nous intéresser. Après ce nouvel échec, je n’ai pas vraiment envie de revoir les Quatre Fantastiques au cinéma, même si d’aventure Marvel reprenait le flambeau. Le film tombera rapidement dans l’oubli, là où il doit rester.

 

Ff 2

Eux oui. Leurs personnages, non. Et le gars de droit je le connaissais pas mais on s'en fout.

 

1 1

 
 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !