Maggie

  Réalisation : Henry Hobson

  Sortie : 2015

  Genre : Horreur, Post-apocalyptique

  Durée : 97 minutes

 

Maggie 3

Ma fille, ce zombie

 

Aaaaah, les zombies… Ils ont envahi la culture occidentale à tous les étages et dans toutes les formes, jusqu’à des oeuvres proposant un point de vue différent du “problème zombie”. Dans cette veine, Maggie semblait proposer une alternative aux canons du genre en se focalisant sur la transformation & les moments qui la précèdent pour la personne infectée et ses proches. Mission accomplie ?

 

 

Papa Schwarzy

 

A une époque qui ressemble beaucoup à la nôtre (certainement parce que c’est la même), une pandémie s’est développée aux Etats-Unis. Elle transforme peu à peu la population en zombies. Pour contenir le mal, le gouvernement décide de mettre les infectés en quarantaine et de les éliminer peu à peu. Ici, c’est le cas de Maggie Vogel qui est présenté. Maggie, 16 ans, a été infectée mais n’a rien d’exceptionnel (par rapport aux autres infectés, j’entends). Elle se transforme peu à peu et commence à apprécier la chair en putréfaction. Des trucs de zombie normaux quoi. Si ce n’est que son papa, c’est Arnold Schwarzenegger et qu’il est pas trop trop chaud pour laisser sa fille se faire embarquer par les forces de police qui l’amèneront vers une mort certaine. Après qu’elle s’est échappée du domicile familial, papa Schwarzy décide d’aller la rechercher et de la protéger de toutes les menaces possibles, l’accompagnant jusqu’au dernier moment alors que sa famille et ses proches se méfient de plus en plus et qu’elle est de plus en plus proche de devenir incontrôlable.

 

Maggie 1

Merde, c'est quoi mon one liner déjà ?


 

Novateur, vous avez dit ?

 

L’idée était bonne. Il faut avouer que le phénomène zombie, dans notre culture, ne met pas forcément l’accent sur le processus de transformation lui-même et ce que ça représente pour les proches. Souvent, il sera prétexte pour critiquer la société dans laquelle nous vivons (voir l’excellent Dawn of The Dead de Romero) ou tout simplement développer des personnages dans un environnement post-apocalyptique, quand ce n’est pas tout simplement pour nous montrer des orgies de boyaux. Le problème, c’est que le traitement superficiel de cette étape dans le film ne fait que le rendre plus pénible. Rares sont les moments vraiment intéressants dans Maggie, qui se confond parfois avec un simple drame familial, l’utilisation du phénomène “zombie” n’étant qu’un prétexte pour ajouter de l’intérêt au film. Il faut tout de même reconnaître une fin qui aurait été touchante si on ne l’attendait pas là depuis bien longtemps. Et c’est bien là le problème de Maggie : l’idée est bonne, mais le film s’arrête au concept sans nous offrir de réelle plus-value. Le grand écran n’apporte pas grand chose à cette histoire unidimensionnelle.

 

Maggie 2

Bonjour !

 

 

Mais où sont les one liners ?

 

On peut en dire plus ou moins la même chose côté star power puisque Schwarzenegger est aussi crédible qu’on l’attend dans ce genre de film. Pas de “one liner” à l’horizon (“GET TO THE CHOPPA !”), la marque de fabrique d’Arnold, puisque l’objectif est évidemment de le rendre sérieux et touchant. Il faut reconnaître qu’il fait l’effort, mais déplorer le résultat. Maggie, c’est un petit peu le film qui utilise des codes des films d’action pour nous livrer un résultat plutôt plat et basé sur les sentiments. A priori, que le film vise une relation père-fille n’est pas un souci mais le mix des deux est plutôt dérangeant, et j’ai toujours du mal à voir Schwarzy en papa attentionné et doux. Abigail Breslin, qui joue l’héroïne, n’est pas mauvaise dans son rôle mais n’apporte pas grand chose non plus. Ça serait presque à rappeler Interstellar tout ça (clin d’oeil).

 

Maggie 4

Ah merde on est pas dans Predator, j'avais oublié...

 

2 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !