Snow Therapy

  Réalisation : Ruben Östlund

  Sortie : 28 janvier 2015

  Genre : Comédie dramatique

  Durée : 118 minutes

 

 

387631

L’Homme face à la poudreuse

 

Cette chronique est à écouter avec le Presto de l’été des Quatre Saisons de Vivaldi au volume maximal. Une version est disponible ici.

 

L’humiliation ou le déni

Tomas, Ebba et leurs deux enfants sont en vacances dans les Alpes. La parfaite famille suédoise se régale au restaurant d’altitude quand une avalanche préventive sème la panique et divise la famille. Ebba s’est jetée sur ses enfants pour les protéger alors que Tomas a fui, prenant le temps d’emporter son smartphone.

1416523373 film force 570

Flag’ ! 

Comment faire alors pour évoquer l’évènement ? Lorsque sa femme le confronte, Tomas doit choisir entre le déni et l’humiliation. Cohérent dans ses actes et ses paroles, Tomas se dérobe. Mais c’est sans compter les nombreuses rencontres que vont faire le couple, chacune desquelles sera l’occasion pour Ebba de remettre le couvert afin de sauver son couple.

 

Drame familial, drame environnemental

Snow Therapy est évidemment une comédie dramatique sur le couple et la famille. C’est d’abord une réflexion sur les attentes réciproques dans le couple, non seulement le couple incriminé, mais aussi les deux couples d’amis qui se retrouvent impliqués malgré eux dans cette dispute : la cougar et son jeune étalon transalpin, le hipster roux divorcé et sa jeune petite amie (une mention comique est attribuée à ces deux derniers).

Force majeure lisa johannes kuhnke and loven kongsli wallpapers

 Parfaits, trop parfaits 

 Mais c’est aussi une réflexion sur le monde des stations de ski, ces espaces coupés du monde, une bouffée de nature complètement artificialisée : les aménagements sont artificiels, les catastrophes sont maîtrisées, même les relations y sont fausses. Seul échappatoire, le hors piste qui réclame un effort particulier mais libérateur.

 

La comédie l’emporte sur le drame

C’est sans doute cette machine parfaitement réglée que le film montre avec le plus de succès et un humour grinçant : même le drame familial qui s’y joue ne parvient pas à ébranler l’inertie du divertissement. La trépidation de Vivaldi se heurte à la tranquillité des dameuses, les crises conjugales à la régularité des remonte-pentes.

 Turist« Ambiance » 

 

A l’inverse, le drame familial semble moins bien maîtrisé comme s’il n’était que secondaire, qu’un prétexte pour caricaturer la prison dorée que constitue chaque station de ski. La résolution est même, on peut le dire, bâclée, alors que la semaine approche de sa fin. Mais une dernière scène, qu’on ne dévoilera pas ici, laisse néanmoins entendre que les événements ont laissé des traces et que la station de ski n’est pas un monde aussi clos que le reste du film le laisse suggérer.

4 1

 

Hugo Argenton

En attendant d'aller faire l'ermite dans les Highlands ou le Bayou, avec l'oeuvre intégrale de Tolkien pour seule compagnie, je hante les salles du nord-ouest parisien et dévore séries politiques et romans.

On a la vie qu'on peut.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !