Whiplash

  Réalisation : Damien Chazelle

  Sortie : 2014

  Genre : Drame

  Durée : 106 minutes

 

 

Whiplash

Il faut manger des chaises pour être beau

Le surpassement de soi, la douleur pour le succès, des thématiques déjà vues et revues au cinéma dans d’innombrables navets ou bons films. Alors qu’est-ce qui fait qu’on devrait s’intéresser à Whiplash ? Il est nommé aux oscars. Mais encore ? Sa thématique centrale est musicale, et pas des moindres : la batterie. Là, vous piquez ma curiosité.

 

Narration pauvre et scénario linéaire

D’emblée, je vous arrête. J’ai aimé Whiplash. Mais il s’agit ici de faire une critique avec un minimum d’objectivité (un minimum), et il faut reconnaitre que le scénario est très simple et la narration quasi inexistante. Andrew (Miles Teller), jeune batteur de 19 ans, vient d’intégrer l’une des écoles de musique les plus prestigieuses aux Etats-Unis. Il est déjà très doué et est repéré par Terence Fletcher (J. K. Simmons), chef d’orchestre de grand talent et véritable légende pour le jeune homme. Mais Fletcher n’est pas le plus patient des professeurs et mène la vie dure à Andrew (il lui jette une chaise quand même !). Celui-ci devra tout surmonter pour dépasser le maître… Cela vous rappelle quelque chose ? Effectivement, la trame de Whiplash a déjà été vue à de très nombreuses reprises. Et s’il nous donne quelques moments de tension très forts, le film reste dans la majorité des cas trop plat. L’action se passe sous nos yeux, ne laisse pas de place à l’imagination et nous amène vers une fin prévisible à des kilomètres.

Whiplash 2

Un arrêt sur image pas très flatteur au demeurant

 

J. K. Simmons, le plus grand … des salauds

Mais me direz-vous, jeunes impertinents que vous êtes, pourquoi regarder Whiplash, du coup ? Déjà, pour ses acteurs. Bon, il est vrai que les personnages n’ont pas plus d’une corde émotionnelle à leur arc. Mais il faut reconnaitre que les acteurs la jouent plutôt bien. Miles Teller, s’il n’est pas resplendissant du fait d’un personnage relativement plat, est tout simplement bluffant lorsqu’il est derrière une batterie. On rappellera d’ailleurs qu’il a tout appris pour le film, et que c’est plutôt impressionnant. Le film capture bien la tension, l’émotion et l’énergie de ces moments-là, et c’est déjà beaucoup. A cela s’ajoute l’une des meilleures performances de J. K. Simmons (les plus cyniques d’entre vous me diront qu’il n’en a pas beaucoup de bonnes à son actif), qui joue avec brio le salaud. Encore une fois, son personnage n’est pas des plus profonds, mais j’aime à penser qu’il a su nous donner son maximum dans les traits de Fletcher sans que cela tombe dans la caricature. Et puis il fait super bien le faux gentil quand même.

Whiplash 1

J. K. Simmons est aussi prévu pour remplacer Andy Serkis dans la planète des singes 3

 

Musicalement, c’est top

En tout cas, pour un non-initié comme moi. N’étant pas batteur, je ne me rends peut-être pas compte du niveau réel de la musique, mais en tant que novice, j’ai adoré Miles Teller à la batterie, seul vrai intérêt à mes yeux du film. Encore une fois, le voir se sublimer pour nous donner ce résultat est quelque chose d’assez impressionnant : c’est davantage deux acteurs qui nous offrent de belles performances (d’acteur ou de musicien) qu’un film réussi, car le scénario n’est là que pour lier les deux bouts. Scénario qui, d’ailleurs, reste très logique même s’il n’est pas surprenant : il ne vient pas se mettre en travers de la musique. Et si on se détache de la logique minimaliste du film, on voit l’épreuve qu’a dû subir Teller pour entrer dans son personnage. Ainsi, on se retrouve avec quelques films surprenants aux oscars, entre Whiplash dont le scénario est basique et Boyhood qui est avant tout une performance en tant que création cinématographique, pas forcément en tant que film. Mais je pense qu’à leur manière, ils le méritent assurément.

Whiplash 3

Répète un peu pour voir petit con ?

3 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !