Ce sentiment de lété

  Réalisation : Mikhaël Hers

  Sortie : 2016

  Genre : Drame

  Durée : 106 minutes

                                                                 


Ce sentiment de lete affiche

Un deuil en trois temps

 

Mikhaël Hers nous propose pour son deuxième long-métrage une variation sur le deuil. Ce sentiment de l'été aborde avec douceur un sujet délicat.

 

Qui s’offre encore le temps

Intelligemment et élégamment structuré autour de trois étés, le film évoque la douleur de deux personnes confrontées à la disparation d’un être cher. Les chemins de Lawrence (le petit ami) et Zoé (la sœur) vont se croiser régulièrement pendant ces trois étés et leurs rencontres tracent la trajectoire de leur nouvelle vie, de leur reconstruction malgré l’absente.

Le cinéaste veut clairement proposer un film lumineux centré sur l’espoir et le futur. La tristesse et le manque son présents mais ne sont pas la destination finale des personnages, seulement des étapes dans leur reconstruction personnelle. En se construisant autour de trois étés séparés par des ellipses, le film permet de se concentrer sur des tranches de vie, sans chercher à savoir tout ce qui s'est passé entre chaque période. L'important réside ailleurs, c'est l'évolution sentimale de Zoé et Lawrence que le film nous présente. Ce découpage temporel permet d'interroger différents moments du deuil et donne une profondeur aux personnages dont on ne connaît pas tous les faits et gestes mais qui nous semblent pourtant très familiers. 

 

Sentiment ete2

C'est beau l'été.

 

De s’offrir des détours

A cette division temporelle, s’ajoute une division spatiale. Le film investit 4 villes : Berlin, Annecy, Paris et New-York. Sans chercher les plans « carte postale », le cinéaste plonge ses personnages au cœur de ces lieux de vie, comme pour mieux cerner leur personnalité au contact d’environnements différents. La belle photographie du film renforce son aspect solaire et donne une tonalité à la fois mélancolique mais aussi résolument optimiste au film. Ce choix esthétique est renforcé par l'utilisation de la pellicule pour le tournage, donnant un aspect plus intimiste au film.

Les acteurs sont aussi très convaincants dans une partition pourtant assez difficile. Anders Danielsen Lie déjà vu dans Fidelio, L'odysée d'Alice ou Oslo 31 août, incarne parfaitement, le rôle de Lawrence, jeune homme silencieux et sensible qui tente de retrouver un sens à sa vie. On croit aux personnages et à leurs relations. Les dialogues restent simples et le cinéaste préfère s’appuyer sur les jeux de regard et les silences pour faire passer les non-dits parfois évidents. Tout est crédible et tout fonctionne.

 

Sentiment ete 3

Les acteurs sont en osmose avec les villes qu'ils habitent

 

Du côté de l’amour

Les sentiments sont le principal moteur du film. Ceux, envers de la défunte, bien évidemment, mais aussi ceux qui se créent et évoluent entre les personnes qui lui survivent. La relation entre la sœur et le petit copain est particulièrement forte. Sans aller jusqu’à la romance, on perçoit une alchimie entre ces deux personnages qui se tournent autour comme s’ils cherchaient en l’autre le souvenir de l’amour commun qu’ils partagent pour Sasha.

C’est à travers la création de nouveaux liens, l’ouverture vers d’autres personnes que les personnages vont pouvoir avancer dans leur vie et dépasser le deuil. L’amour (au sens large) est la source de la souffrance mais aussi le seul remède. Le film distille ce constat de manière subtile et touchante au fil des années et des déménagements.

Sentiment ete

Les personnages parlent peu mais disent beaucoup

 

Ce sentiment de l'été est donc une réussite. En restant positif et optimiste, il traite de manière tendre la question du deuil et la vie (des autres) après la mort.

4 1

 

 

Mehdi Khnissi

Enfant caché de Jean Grey et de Babar, je collectionne les bilboquets en bois.

Je regarde beaucoup de films longs et lents pour oublier l'absurdité de nos vies et je joue à FIFA aussi.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !