Spotlight

  Réalisation : Tom McCarthy

  Sortie : 2016

  Genre : Drame

  Durée : 128 minutes

                                                                    

11201558 ori

 

Necessaire

 

Spotlight s’inscrit dans un genre où les Américains sont au-dessus de tout le monde : le film-témoignage sur un événement marquant de l’actualité récente. Ici, le film revient sur le scandale de la pédophilie couverte et même facilitée par l’Eglise. Plus précisément, il montre comment une équipe de journalistes d’investigation peut mettre sur le devant de la scène des faits qui n’auraient jamais été connus sans eux.

 

Travail d’équipe

Le film fait en effet la part belle aux journalistes derrière l’investigation. Il se construit autour de leur enquête, de leurs interrogations, de leurs doutes mais surtout de leur détermination. Les acteurs sont d'ailleurs tous justes dans leur interprétation, notamment Keaton et Ruffalo. C’est à travers leur incrédulité devant un scandale qui s’avère de plus en plus gros que l’on ressent l’intensité de ce qui se passe. Et c’est grâce à cela que le film réussit à être à la fois passionnant et particulièrement fort. Il n’y a pas de rebondissements artificiels ou de faux suspens. L’enquête se passe finalement assez bien et n’est jamais réellement mise en danger. Ironiquement, l’obstacle le plus embêtant se révèle être les attentats du 11 septembre… L’histoire que raconte le film est suffisamment forte et puissante pour que la mise en scène n’ait pas à appuyer de manière exagérée le récit. Le réalisateur ne peut cependant s’empêcher quelques plans que l’on peut juger maladroits, notamment en voulant y inclure des enfants pour donner plus de force à un film qui n’en a pas besoin. Heureusement, ces moments sont rares et la mise en scène reste généralement sobre et efficace.

 

Rachel mcadams mark ruffalo brian dg arcy michael keaton and john slattery in spotlight cred kerry hayes open road films wide a9ace4a3a9d3d271a45d19c7c220201b7656c7eb s900 c85

L'équipe "Spotlight"

 

Film engagé à plusieurs niveaux

 

Le film est évidemment à charge contre l'Eglise qui n’en sort pas grandie, loin de là. On se demande même comment cette institution peut encore exister après de tels agissements. Spotlight a le mérite de rappeler que, bien plus que la pédophilie de certains prêtres, c'est l'attitude de l'Eglise qui non seulement a couvert les affaires mais a déplacé les prêtres concernés de multiples fois leur permettant de continuer à commettre des horreurs sans n'être jamais inquiété qui est au coeur du scandale et mérite notre attention.

Cependant, c'est avant tout une ode au journalisme que nous propose le cinéaste, une ode au vrai journalisme, celui de l’enquête et du temps long. Juste avant les grandes révolutions numériques, la presse semble encore être un pilier pouvant renverser les forces les plus puissantes. L’arrivée d’un nouveau rédacteur en chef permet à l’équipe du Spotlight (une équipe dédiée à l’investigation au sein du Boston Globe) de se concentrer sur ce qui deviendra l’un des scandales les plus éclatants de ce début de XXIème siècle. La nécessité d’un journalisme combatif et surtout indépendant des grandes puissances est finalement le principal message qui ressort de ce film, un message d’autant plus frappant dans une époque marquée par  la futilité des flux de journalisme ou d’"infotainment" continus et le concentration des différents journaux aux mains d’hommes d’affaire surpuissants. La société a besoin d’un journalisme indépendant et capable de fonctionner hors du buzz et de l’actualité quotidienne. Et pour cela, cette presse a besoin de lecteurs… Cette question de la temporalité est au coeur du film qui explique pourquoi la volonté du rédacteur en chef de ne pas exposer l'affaire immédiatement est un élément crucial dans l'impact qu'auront les publications des journalistes. Ce regard nostalgique sur la presse écrite est peut-être légèrement biaisé. Les conflits d'intérêt étaient déjà très certainement présents ainsi que le goût des lecteurs pour le sensationnel. Il reste néanmoins nécessaire de continuer à idéaliser le travail d'enquête sérieux et poussé que devrait être le métier de journaliste.

 

Spotlight movie 680x420

Ah, le bon vieux temps du papier...

 

Spotlight est un film que tout le monde devrait voir. Sobre, puissant et émouvant, c'est avant tout un vibrant hommage au journalisme qu'on aime.

4 1

Mehdi Khnissi

Enfant caché de Jean Grey et de Babar, je collectionne les bilboquets en bois.

Je regarde beaucoup de films longs et lents pour oublier l'absurdité de nos vies et je joue à FIFA aussi.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !