Alien

 Réalisateur : Ridley Scott

 Producteur : Brandywine Productions - 20th Fox

 Genre : Science-Fiction

 Date de sortie : 1979

 

 

Alien

Dans l'espace, personne ne vous entendra crier


S'il existe une franchise mythique de science-fiction qui vient instantanément à l'esprit, c'est bien Alien. Vous alliez dire Terminator ? Je ne vous jetterai pas la pierre. Pourtant, j'ai toujours trouvé qu'Alien avait quelque chose de plus. Que les premiers épisodes n'étaient pas seulement novateurs à de nombreux égards, mais également intelligents et complets. Retour sur le premier d'entre eux, donc. Celui de Ridley Scott.

 

Promenons-nous dans l'espace...

En 2122 (oui, la science-fiction en général c'est dans le futur), le vaisseau Nostromo, alors en route vers la Terre, reçoit un signal venant d'une planète proche. Réveillés par "Maman", l'ordinateur du vaisseau, les sept astronautes dont Ellen Ripley (Sigourney Weaver) décident de s'y rendre - sur les ordres de la société qui les emploie, avide de découvrir de nouvelles races extraterrestres. Et bingo, il s'avère que sur cette planète sont en gestation des petits animaux tous gentils et sympathiques, qui ne veulent qu'une chose : vous sauter au visage pour vous faire des choses que vous n'apprécierez probablement pas. Et contre les demandes du lieutenant Ripley, l'officier Ash décide d'ouvrir le SAS du vaisseau au pauvre Kane qui a un nouvel ami attaché au visage. Celui-ci décide finalement qu'il a eu assez d'amour et se détache, laissant l'équipage dans un faux sentiment de sûreté. Car ce qu'ils ne savent pas encore, c'est qu'un gentil alien est en train de grandir en Kane, et qu'il aura rapidement envie de sortir...

Alien 2

Ca doit faire mal.

 

 

L'ambiance et le réalisme comme motto

Une chose est sûre, j'adore ce premier Alien. Et cela est dû avant tout à l'ambiance exceptionnelle et au réalisme dont le film fait preuve. Ridley Scott s'est attaché à rendre un décorum très sombre, inquiétant et cauchemardesque, qu'il s'agisse de la planète des xénomorphes (les aliens) ou du huis clos dans le vaisseau avant et après que l'alien soit apparu. La première partie du film joue avant tout sur la découverte et la descente vers le cauchemar, en partie grâce à l'établissement d'une partie de la "mythologie Alien", l'exploration du vaisseau écrasé et la découverte du vaisseau extra-terrestre dont le pilote a la cage thoracique éclatée de l'intérieur. L'inconnu et la crainte dominent la seconde partie du film, notamment parce qu'on ne voit pas beaucoup ce fameux xénomorphe. Ce qui le rend évidemment plus impressionnant les quelques fois où il apparait effectivement. A lui seul, il arrive à destabiliser un équipage entier et à les prendre un à un. Son apparence est novatrice et propre, et elle devenue depuis culte. Même maintenant, le vaisseau et les éléments futuristes, bien que de leur époque, restent hautement crédibles (si on omet quelques détails, évidemment).

Alien 3

Un vaisseau plutôt impressionnant

 

 

Sigourney Weaver is Ellen Ripley

On peut retenir quelque chose de plus d'Alien. C'est l'apogée du rôle féminin fort et leader mené de mains de maitre par Sigourney Weaver. Bien qu'aidée par un air sévère, elle met à profit tout son talent d'actrice pour passer d'un rôle de Cassandre à celui de leader puis de dernière rescapée. Car elle seule avait vu le danger arriver. Elle seule a su garder son sang froid. Elle seule a su l'affronter. Et ce qui fait de cet opus un chef d'oeuvre, dans un répertoire différent de celui du deuxième (Aliens, de James Cameron), c'est qu'il mise avant tout sur les relations humaines et sur l'angoisse, là où Aliens mise davantage sur l'action - et il le fait bien, évidemment. Ripley n'est pas la plus gradée sur le vaisseau et même si elle est respectée par certains membres de l'équipage, la situation des femmes dans le milieu du travail n'est pas plus évoluée en 2122 qu'en 1979. Je suis sûr qu'elle est pas payée autant qu'eux en plus... Alien est contre toute attente mon opus préféré de la saga Alien. Je vous expliquerai avec les autres opus pourquoi, mais contrairement à la majorité des aficionados de la saga, je porte plus d'importance à l'ambiance qu'à l'action. Et qu'est-ce qu'Alien si ce n'est un huis clos épouvantable et magistral ?

Alien 1

Va leur botter le cul Ripley !

5 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !