Amazing Spider-Man

  Réalisation : Marc Webb

  Sortie : 2012

  Genre : Super-Héros

  Durée : 136 minutes

 

 

Spider man

The not so amazing spider-man

Il est toujours dur de lancer le reboot d’une franchise, surtout quand elle a le succès de Spider-Man. Si je n’avais pas spécialement été fan de tout ce qui avait été fait avec Maguire, notamment par sa personnalité et les situations développées, je redoutais ce jeune Andrew Garfield et cette nouvelle version de l’homme-araignée. A raison ?

 

Le lézard de Manhattan

Avant d’aller en coller une à Electro et au bouffon vert, Spider-Man version reboot a d’abord dû aller faire des dégâts ailleurs. Le choix de Webb se porta sur le docteur Connors, un scientifique d’Oscorp dont l’objectif était d’utiliser les gênes d’autres animaux pour régler des maladies graves, comme celle de Norman Osborne, créateur d’Oscorp. Et bien entendu, Connors, à qui il manque un bras, trop lent au goût d’Osborne, finit par être forcé par le destin à tester son reconstructeur cellulaire sur lui-même. On peut déjà reprocher à ce Spider-Man de proposer un ennemi assez faible, une série de coïncidences assez ennuyeuses, des origines assez peu emballantes… Les combats sont bien plus impressionnants que ceux de la première trilogie mais ne sont pas exceptionnels pour autant, en particulier à cause de leur localisation (les égouts, une école, le toit d’un immeuble). Bref, un reboot pas forcément emballant dans son ensemble mais qui apporte quelques nouveautés qui feront crier certains et qui feront sourire d’autres.

 

With great power comes nya nya nya nya nya

La barre est haute pour Webb au moment du reboot the Amazing Spider-Man. Pas forcément à cause de la première trilogie, qui reste toutefois bien ancrée dans l’imaginaire collectif, mais surtout à cause du background et de la popularité du super-héros. Et Webb décide de partir sur des contrées inexplorées au cinéma qui plairont à certains et déplairont à d’autres (dont les amateurs du comics semble-t-il, dont je ne fais pas partie). Effectivement, Peter Parker n’est pas le Spider-Man de Tobey Maguire, inquiet pour ses économies, socialement inadapté (même si Webb essaye de le faire ressentir un peu au début), que je trouvais absolument détestable, un des seuls super-héros qu’on n’a pas envie d’être. On pourra également reprocher une genèse un peu moyenne et pas franchement compréhensible, mais celle de Maguire était-elle vraiment mieux ? Ceci étant dit, les errements de la première trilogie n’ont pas à être ceux du reboot, qui échoue sur de nombreux points mais sait toutefois mettre à profit une personnalité délurée pour Peter Parker qui donne de la légèreté là où Maguire ne faisait que pleurer. Le point fort est sans conteste la personnalité de Peter qui ennuiera certains, mais qui m’a personnellement enchanté en comparaison avec celle de Maguire, personnage tout à fait abjecte dans sa relation avec lui-même et les autres.

 

Emma Stone

Oui, oui, Emma Stone. C’est le seul vrai intérêt de ce film, d’un point de vue scénaristique pour la suite de ce reboot, parce que la relation entre Peter et elle est l’un des points les plus importants pour Webb (au détriment d’autres aspects qui auraient pu intéresser autant, voire plus à mon sens). Pour ne rien gâcher, Emma Stone est une actrice de talent qui s’inscrit parfaitement dans cette version aux personnalités moins détestable et prouve encore s’il le fallait qu’elle est une actrice de grand talent. Malheureusement, ça ne représente à mon goût pas assez pour faire de ce reboot une satisfaction. Un ennemi faible, une mise en place faible, des combats pas assez développés… Si l’on attendait beaucoup de The Amazing Spider-Man, il y a de quoi être déçu. Pour autant, il permettra peut-être à l’avenir d’avoir enfin un film référence pour l’homme-araignée. Pour moi, on l’attend toujours.

2 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !