Gang de requins

  Réalisation : Rob Letterman

  Sortie : 2004

  Genre : Film d'animation

  Durée : 90 minutes

 

 

Shark tale cartoon wallpaper normal

 

Requin + De Niro = blockbuster

 

Gang de requins, ou Shark Tale dans la langue de Shakespeare, c'est le combo parfait du film d'animation : des requins (car oui, les requins représentent une race supérieure et je vous le prouverai bien assez tôt) et un casting de choc : De Niro, Will Smith, Jack Black, Angelina Jolie, Martin Scorsese, Renée Zellweger...

 

Petit poisson deviendra grand

Oscar (Will Smith) est un poisson au bas de la chaîne alimentaire et désespéré de sa situation. Comme son père, il est employé au LavoBaleine et récure les dents et la langue de baleines... Un genre de roumain qui nettoie les pare-brise à la sauvette. Pour atteindre ses rêves de gloire et de richesse, il prend avantage d'une situation dont il n'a apparemment été que le témoin ; ce que ne savent pas tous les poissons de son quartier. Il profite de la mort de Frankie, fils du parrain de la mafia des requins Don Lino (De Niro), mis KO par une ancre, pour se faire passer pour le « tueur de squales », défenseur des petits poissons contre les gros requins. Avec Lenny, frère végétarien de Frankie désirant secrètement être un dauphin, ils se mettront le cartel des requins à dos ainsi que la meilleure amie d'Oscar, amoureuse secrètement du personnage poissipal (jeu de mots \o/).

Gang de requin don lino

Don Lino va devoir cravacher pour redorer le blason des requins...

 

Une critique de la société et du regard des autres

Le thème principal du film d'animation sous-marin est avant tout la recherche de la gloire et de la reconnaissance, et la difficulté d'insertion dans un groupe de personnalités plus marginales. Que ce soit Oscar qui veut à tout prix accéder au quartier riche des poissons ou Lenny qui est rejeté par son père parce qu'il est différent (végétarien, et vraisemblablement homosexuel ou transgenre, a priori les requins ça doit manger du poisson mais surtout se faire des requins femelles, et surtout pas des dauphins), l'objectif de Gang de requins et de nous montrer à nous, pauvres mortels, que vouloir à tout prix la gloire et oublier ses amis derrière soi, c'est mal, et ne pas accepter les autres qui sont différents de nous c'est encore pire. Lenny est symptomatique de ce problème puisque son père Don Lino ne croit pas en lui pour tenir les rênes du gang des requins, jusqu'à la fin où il accepte son fils en dauphin gay comme il le mérite, et ça les amis c'est l'Amérique.

 Gang de requins lenny

Lenny, un dauphin ... spécial

 

Un Dreamworks à la hauteur de Pixar ?

J'ai personnellement une petite préférence pour les films Pixar, même si j'ai beaucoup apprécié Shrek (le premier) ou Madagascar (le premier aussi). Il faut dire que Wall-E et Là-haut, c'est autre chose que Madagascar 3 et Shrek 12 (je pense que ce chiffre est assez proche de la réalité mais je n'en suis pas tout à fait certain). Avec Gang de Requins, Dreamworks signait un de ses meilleurs films d'animation, avec un concept simple et pas forcément aussi abouti que Là-haut, mais plutôt efficace par son humour et son casting. Gang de requins, ce sont de nombreuses phrases cultes et des protagonistes attachants et assez fidèles à leur alter-ego humain (les mimiques de Don Lino sont assez remarquables, et on attend presque un « you talking to me ? » de sa part). Même en poisson, Will Smith est difficilement supportable et nous fait un remix du prince de Bel Air. Dreamworks transpose largement les habitudes de notre société au monde sous-marin via l'abus de clichés, mais on ne leur en veut pas tant que ça, on sait dès le départ que la trame ne sera pas très poussée.

 Gang de requin will smith

Un air de ressemblance ?

Rassurez-vous, cette critique n'est pas à prendre au sérieux mais vous pouvez lire entre les lignes les éléments que vous voudrez. Même si j'ai apprécié le monde de Nemo dans un autre genre, il n'arrive pas à mon sens à la cheville de Gang de requins, qui est véritablement l'un de mes films d'animation fétiches, surtout pour ses phrases cultes et pour le gang de requins. Distillant au long du film des clins d'oeil sympathiques à Jaws ou encore le Parrain, il force souvent le sourire. En revanche, je n'ai que peu d'intérêt pour ce poisson qui voulait devenir grand, incarné par Will Smith qui plus est... Un vrai cliché, ce brochet ! Je vous laisse sur ce dernier très mauvais jeu de mot.

4 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.