Les Gardiens de la Galaxie

  Réalisation : James Gunn

  Sortie : 2014

  Genre : Science-Fiction

  Durée : 121 minutes

 

 

Gg3

Blockbuster incoming

Cette année, Marvel nous surprend un petit peu avec des héros qu’on ne connaissait pas bien. Je vous le concède, La patte Marvel est toujours là, et Les Gardiens de la Galaxie se présente comme un énorme blockbuster de l’été comme les autres. Mais il ne faut jamais se fier à quelques idées préconçues…

 

Une réussite assurée

Ne vous y trompez pas, les Gardiens de la Galaxie est bien le film de l’été. Ou plutôt, c’est bien le film de l’année. Ou plutôt de la décennie. Ou plutôt… Toute exagération mise à part, ce film a fait pour moi comme pour beaucoup l’effet d’une bombe. Un choc dans un monde peuplé par des super-héros parfois archi-classiques – comme Spider-Man – parfois égocentriques – comme Iron Man – parfois juste plats ou décevants – comme Captain America. Et si le seul vrai super-héros à s’être démarqué des autres ces dernières années était Superman dans Man of Steel (exactement, DC Comics messieurs dames, DC Comics), en bien ou en mal, Les Gardiens de la Galaxie (qui ne sont pas vraiment des super-héros mais qui font partie de l’univers large de Marvel) sont tout simplement l’un des spectacles les plus réjouissants et rafraichissants de ces dernières années. Je ne m’étais pas senti comme ça depuis… Le seigneur des anneaux certainement. Ce sentiment du départ d’une grande épopée, des héros charismatiques, un scénario simple et efficace dans un univers très fourni et soigné. J’abhorre la comparaison avec Star Wars, mais on sent tout de même cette douce odeur de space opera d’envergure mondiale.

Gg 1

Rocket <3

 

Un pur concentré de plaisir

Je peux vous dire qu’en deux heures, il est impossible de s’ennuyer. Jamais je n’avais autant ri dans une salle de cinéma, à part peut-être devant A Serious Man des frères Coen (ne me jugez pas). Le film arrive parfaitement à nous maintenir alerte tout en distillant des dizaines de blagounettes et en nous divertissant tout le temps. Car c’est bien ce dont il s’agit, un film maniant avec brio le divertissement, et à mon sens bien mieux que n’importe quel Marvel auparavant. Car il manie les émotions, l’action, les événements et l’humour d’une main de maître. Et cela doit beaucoup aux personnages et au casting, ô combien rafraichissant. Sans mentir, proposer un univers moins connu, des acteurs pas forcément ultra bankables, un réalisateur de moindre envergure… Quand on voit le résultat, ça tient tout simplement du génie. Chris Pratt est particulièrement génial dans son rôle de chasseur de primes qui finalement va devenir gentil (oui, on a déjà vu ça ailleurs, passez votre chemin les râleurs). Et même si Star-Lord (Chris Pratt) centralisera un petit peu l’attention du film, tous les acteurs / personnages présentent un intérêt dans l’histoire (contrairement à un X-Men qui aurait tendance à tout concentrer sur quelques personnages).

Gg2

Vin Diesel, ce sapin au coeur d'or

 

Je s’appelle Groot

Un film m’a rarement autant emballé. La bande sonore des 80’s colle parfaitement à cette aventure spatiale (si, si, je vous assure) qui a à mon sens tout réussi. Et que dire de Dave Bautista, deuxième catcheur à percer dans le milieu du cinéma (après Dwayne Johnson, The Rock), ou des rôles sur mesure de Vin Diesel et Bradley Cooper. Ces deux derniers acteurs figurent certainement dans la liste des acteurs que j’aime le moins. Mais remplacez les par un ficus qui ne sait dire que quatre mots (cinq, en fait) et un raton laveur surexcité et dépressif, vous me rendrez heureux. Le seul rôle féminin restera une petite déception car elle ne pèse pas forcément autant dans les moments importants qu’on le voudrait, bien qu’importante au scénario. Les acteurs les plus connus font second rôle dans un film qui se veut résolument rafraichissant. Je ne peux vous assurer un succès aussi grand que Star Wars à son époque pour Les Gardiens de la Galaxie, mais j’ai le pressentiment que la licence a de très beaux jours devant elle. En proposant un film d’une telle facture et tellement bien adapté à son époque, on peut comprendre que les comparaisons volent dans tous les sens. En tout cas, ce succès, c’est tout ce que je lui souhaite…

Gg4

Aussi doué au cinéma que sur un ring de catch...

5 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !