Monstres et cie

  Réalisation : Pete Docter

  Sortie : 2001

  Genre : Film d'animation

  Durée : 92 minutes

 

Monstres 1

Bouh !

 

Poursuivre l’excellent travail commencé par les deux Toy Story et 1001 pattes. Voilà la dure tâche des équipes de Pixar avec Monstres et cie. S’il n’est pas aussi souvent mentionné par les fans que le film qui lui succède, ce film d’animation reste un classique dans les Pixar et un excellent divertissement.

 

 

Bob et Sulli travaillent à l’usine…

 

Monstropolis est une ville, comme son nom l’indique, peuplée de monstres. Parmi eux, Jacques Sullivan (John Goodman) et Robert Razowski (Billy Crystal) travaillent dans une usine qui récolte de l’énergie. Leur métier, c’est de faire peur aux enfants en entrant par leur porte de placard : Sulli est le grand qui fait peur, Bob le petit qui l’assiste. Alors que Sulli trouve une porte laissée à l’abandon, il décide d’y entrer pour n’y trouver personne. Mais la petite fille qui vivait dans cette chambre a en fait suivi Sulli dans la ville des monstres. Le problème ? Il est plutôt mal vu d’amener un quelconque objet du monde des humains, considérés comme toxiques, chez les monstres. Alors vous vous doutez bien qu’une petite fille, c’est beaucoup trop ! Les deux comparses décident de la cacher, avant tout pour ne pas se faire repérer, mais aussi pour la protéger. Percés à jour, ils seront exilés puis reviendront dans leur ville natale pour tenter de faire rentrer Bouh, la petite fille, chez elle.

 

Monstres 4

Sulli est une vraie star chez les monstres

 

 

La patte Pixar, c’est quelque chose

 

On était plutôt bien parti (euphémisme) avec les deux premiers Toy Story et 1001 pattes. Bon, évidemment, certains choix esthétiques laissaient à désirer (notamment cet affreux petit garçon dans Toy Story) mais on sentait quelque chose frémir. Et c’est bien avec Monstres et Compagnie que Pixar a commencé à dévoiler tout son talent artistique. L’exemple le plus frappant reste le pelage de Sulli dont on peut voir chaque poil se hérisser, tout cela appuyé par des moues très humaines. Le fond est certainement moins travaillé que pour Toy Story - ce qui peut se comprendre - mais l’univers reste très coloré et plein de surprises. L’équipe a d’ailleurs dû prendre un grand plaisir quand elle a pensé aux différents types de monstres qu’elle allait créer. On peut évidemment regretter un certain manque de variété dans les décors, le principal de l’action se passant dans l’usine mais également à quelques autres endroits donnés. C’est le choix du scénario qui a fait que Pixar s’est limité sur son univers, qui reste relativement riche par endroits.

 

Monstres 2

Minou !

 

 

Un très bon moment

 

Du reste, Monstres et cie est un très bon film d’animation et a fortiori un très bon Pixar. Il souffre forcément de la comparaison avec les tous meilleurs mais reste dans le haut du panier, notamment par sa capacité (commune à presque tous les Pixar) à savoir toucher différents publics, avec des thèmes qui parleront davantage aux vieux (l’usine et la compétitivité, le clin d’oeil à L’Etoffe des héros, et forcément la relation parent - enfant) et d’autres qui toucheront davantage les jeunes (les monstres dans le placard… évidemment). Le scénario n’est pas transcendant mais sait nous tenir en haleine, nous délivrer quelques surprises et pas mal de vannes qui ne tombent pas à plat. N’oublions pas des personnages attachants, même s’ils ne paraissent pas tout à fait accueillants à la base. Ca aussi, fait partie des réussites de Pixar : avoir su nous faire aimer les monstres les moins ragoutants en les mettant dans des situations que nous connaissons. Parce que les monstres aussi ont des rencards et tiennent à leur emploi.

 

Monstres 3

Le stress de la perte d'emploi observé chez un monstre.

 

4 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !