Batman Arkham Origins

  Développeur : Warner Bros. Games Montréal

  Editeur : WB Interactive Entertainment

  Plate-forme : PC - PS3 - WiiU - Xbox360

  Date de sortie : 25 octobre 2013

 

 


 

Batman arkham origins pc 1365528419 001       

 

 Batou's back

 

Bathman Arkham, une licence qui promet des heures de jeu et de recherche depuis la sortie de Batman Arkham Asylum en 2009. Avec l'apogée atteinte dans l'open-world Batman Arkham City, est-ce que Warner Bros a réussi le pari de reprendre la licence là où l'avait laissée Rocksteady en 2011 ? Réponse en quelques lignes...

 

Le pêché originel

Arkham Origins, c'est l'histoire d'un jeune Bruce Wayne qui devra faire face à une myriade d'ennemis en une seule soirée, et aussi de la première rencontre entre Batman et le Joker. Le challenge semble aussi lourd pour Warner Bros que pour Bruce... Pour l'occasion, la chauve-souris a gardé tous ses gadgets (gardé ? Créé plutôt...) et les a rangé dans sa pimpante batcave où l'attend Alfred. Comme dans Arkham City, le butler est aux petits soins pour son maitre Bruce et prendra toute son importance au long du scénario. On pourra regretter cependant une histoire intéressante mais pas forcément aussi prenante que ce qu'on a pu voir dans Asylum, ou surtout dans City (mon petit préféré...). Si on se focalisait sur le négatif (ce qui n'est pas mon genre ? ), on pourrait même « réduire » Arkham Origins à une version plus grande de City, puisque certaines zones de la carte vous rappelleront forcément les heures passées sur le jeu de Rocksteady. Et s'il est vrai que ce temps passé, nous ne le regrettons pas, il paraît plus long sur Origins, et presque forcé. Trop souvent le sentiment de nostalgie se fait sentir, et je peux dire que personnellement, j'ai joué en large et en travers à cet opus surtout pour ces moments qui me faisaient penser au précédent.

Arkham origins 1

Gotham, nid d'ennemis

 

Batou savait déjà se battre...

Et on peut dire que Warner Bros a peut-être pris trop au pied de la lettre le concept de préquelle, puisque le gameplay est quasiment du copier-coller de celui d'Arkham City. Mais peut-on vraiment leur en vouloir ? Il est vrai que les phases de combat sont relativement dynamiques et efficaces, avec un bon nombre de boss, comme dans son papa. Batman dispose d'un large panel de gadgets, brouilleurs, fumigènes, cordes à sauter et bombes glacées... Mais je m'égare. Batman Arkham Origins reste un savant mélange de phase d'infiltration, de combat et de mini-puzzles que l'on est forcé d'apprécier. Et les ennemis ne sont pas en reste puisqu'on pourra affronter tour à tour deathstroke, deadshot, black mask, le joker, le pingouin, killer croc, le chapelier fou... Quelques moments fort sympathiques (le combat avec deathstroke m'a beaucoup plus) mais souvent épisodiques, puisque certains de ses ennemis disparaitront de la surface de Gotham après quelques heures de jeu. On pourra aussi garder à l'esprit les prises en main du joker et de sa « naissance », fortement ancrée dans le scénario du jeu et qui reste de mon point de vue son point fort (contrairement à son rire...).

Arkham origins 2

Il doit coûter cher en dentifrice et rouge à lèvre ce sourire !

 

Rêver plus grand

Il est vrai que l'objectif caché mais pas vraiment de cet opus, c'était d'être au moins aussi bon que ses prédécesseurs à défaut de les surpasser. Et on pourra apprécier une durée de vie assez imposante (j'en suis à 30 heures de jeu passé en solo) : comptez une vingtaine d'heures si vous ne souhaitez pas forcément éradiquer toute la vermine de Gotham. Je n'évoquerai pas ici son mode multijoueur car je l'ai peu utilisé et puisque, très honnêtement, il n'est pas au niveau du contenu solo. Un contenu solo qui s'étend sur une large zone et qui propose des défis toujours intéressants (quoique les défis de l'homme mystère me soient apparus moins prenants et difficiles que dans City). Et si on pouvait penser rêver plus grand avec Origins, on doit se contenter de revivre un jeu que l'on a, pour la plupart, déjà épuisé de son contenu il y a de ça deux ans.

Arkham origins 3

Because I'm Batman !

 

En définitive ?

Je me dois d'insister sur un point qui m'est cher. A la release, le jeu était truffé de bugs. Je ne suis pas convaincu qu'ils aient été réglés, mais je sais que les mots « codé avec le cul » sont souvent sortis de ma bouche lors de mes premières (et dernières) heures de jeu. Ce fait, qui peut paraître anodin pour un jeu de cette envergure, ne faisait que mettre en lumière le manque de finition de cet opus. Il reste bon, relativement intéressant mais plutôt mal fini, travaillé. Il aurait peut-être nécessité quelques idées lumineuses en plus pour pouvoir le sortir de l'enfer des suites qui n'innovent que par leur nom. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé Batman Arkham Origins. Mon conseil à tous ceux qui veulent y jouer : si vous n'avez pas joué à Arkham City, jouez d'abord à Arkham City. Si vous y avez déjà joué et que ça ne vous dérange pas de refaire ce jeu à une autre époque contre d'autres ennemis, foncez !

3 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !