Mass Effect

  Développeur : Bioware

  Editeur : Electronic Arts

  Plate-forme : PC - PS3 - Xbox360

  Date de sortie : 28 mai 2008

 

 

Mass effect

L’effet cosmodésique (ou Mass Effect c’est plus simple)

En 2007 sortait le premier volet de la meilleure licence de RPG spatiaux jamais créée. L’hyperbole serait certainement plus marquante si j’en avais d’autres en tête, mais elle vous exprime bien la réussite des Mass Effect, de l’apogée à la déception de son dénouement. Parlons un peu de l’effet cosmodésique, le premier sans chiffre après.

 

Les gars, on vient de faire Star Wars sur console ou ?

En 2148, des hommes découvrent les vestiges d’une ancienne civilisation sur Mars, les Prothéens. Cette découverte marque le début pour l’humanité des voyages à vitesse lumière dans l’espace et la découverte de nouvelles races aliens dans toute la voie lactée. Dans la trilogie des Mass Effect, vous incarnez John Shepard (pas Derek, faut pas déconner on va dans l’espace nous le toubib), un … humain. Oui, c’est tout ce que je peux dire sur lui car le reste, c’est à vous de le choisir : si vous êtes un soldat, un biotique, les choix que vous aurez à faire... Votre objectif sera de représenter au mieux l’Alliance, groupement de toutes les nations terrestres, dans la Voie Lactée, notamment dans votre rôle de spectre, un genre d’agent du FBI mais pour la Voie Lactée. Et là où Bioware ne se rate pas, c’est qu’en s’ouvrant énormément de possibilités, Mass Effect sait s’arrêter à un univers cohérent. De nouvelles races, oui, mais pas trop, et disposant d’une place plus ou moins marquée dans l’histoire. Un tissu narratif extrêmement dense et alimenté par un codex mis à jour régulièrement a permis de construire un scénario solide en trois épisodes et une mythologie très réussie qui à mon sens rejoint l’excellence d’une mythologie Star Wars (avec moins de supports de déclinaison, donc de contenu, bien entendu).

Me 3

Et bim on met des points dans le charme

 

Un pur jeu Bioware

Recette d’un bon jeu Bioware (Bioware original hein, pas Bioware racheté) : proposez un rpg solide permettant au personnage de gagner des niveaux et des compétences allouées par le joueur. Donnez la possibilité au joueur de construire son équipe en fonction des rencontres qu’il fait et de le leur allouer les compétences désirées. Rajoutez une pincée de libre arbitre pour faire faire des choix cruciaux au joueur dans sa partie et les suites du jeu à venir. Laissez mijoter dans un monde riche en informations et en quête annexes comptant dans les plus immersifs de son genre. Eparpillez de nombreuses armes et améliorations pour permettre au joueur de customiser au détail près ses personnages. Faites chauffer le tout avec un scénario solide et progressif guidant la trame principale sans forcer le joueur à la suivre aveuglément. Et voilà, c’est prêt ! C’est tout ce qui a fait la qualité des jeux Bioware à une époque (que j’espère pas encore révolue), et Mass Effect dispose de toutes ces caractéristiques, et plus encore. Vous aimez les RPG denses, les ambiances réussies et avant tout l’espace ? Alors Bioware vous a offert un très beau cadeau.

Me 1

N'envoyez pas trop la sauce sinon ça surchauffe...

 

Ces détails qui font d’une licence un chef d’œuvre

J’ai rarement autant encensé un jeu auparavant, mais sachez que si je le fais c’est bien pour une raison. A mon sens, Bioware a créé avec Mass Effect un univers extrêmement solide puisqu’il donnera lieu à un film et à une autre série de jeux après les trois premiers. Quelle licence de RPG peut se targuer d’avoir un background aussi étoffé pour un jeu aussi réussi, prêt à accueillir son 4e opus ? D’autant que Mass Effect ne repose pas sur une licence préexistante comme Star Wars : Knights of the Old Republic, un excellent jeu qui repose aussi beaucoup sur le phénomène Star Wars et qui n’a pas su passer la barre d’un bon jeu (le deuxième étant un désastre). N’étant pas forcément fan de Dragon’s Age, c’est Mass Effect pour moi qui fait que je pars à rêver lorsqu’on me parle de Bioware, que je m’attends à de la grosse qualité quand on me parle de Bioware. Et pour l'instant j'ai été assez peu déçu.

Me 2

Garrus... Un bon choix pour votre groupe

5 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !