Metro 2033

  Développeur : 4A Games

  Editeur : THQ

  Plate-forme : PC - Xbox360

  Date de sortie : 18 mars 2010

 

 

Metro 2033

Mempo 2033

 

Adapté du roman de Dmitri Glukhovski publié en 2005, Metro 2033 se veut un prolongement vidéo-ludique du livre post-apocalyptique russe. Le jeune Artyom, plongé dans une Russie dévastée par une attaque nucléaire, va devoir progresser dans un environnement hostile et complètement transformé par l'hiver nucléaire.

  

Des tunnels et une ville morte

Artyom est un jeune homme courageux. C'est avec peu de ressources qu'il aura pour mission de transmettre un message à l'autre bout du métro de Moscou. Il devra progresser dans des tunnels de métro infestés de mutants, de zones radioactives mais également à la surface dans l'hiver nucléaire. Disposant de peu de munitions, il devra les économiser tout au long de sa progression (d'autant que certaines lui serviront de monnaie d'échange), même si parfois, il n'aura pas ce choix. Il faut dire que les périls seront nombreux et grands pour le protagoniste qui devra faire face à la montée des camps nazis et communistes qui s’entre-tuent dans des batailles sanglantes et aux « Dark ones », mutants humanoïdes représentant l'évolution de l'humanité et au cœur du scénario de Metro 2033. L'action du jeu est divisée en scènes narratives, d'action et d'infiltration assez régulièrement, ce qui donne au jeu un rythme bâtard mais pas sans charme. On apprécie de temps à autres une petite pause narrative dans la progression, et on veut en savoir plus sur l'univers de Glukhovski.

Metro 1

Faites pas n'importe quoi avec vos balles vous en aurez besoin...

 

Un livre audio-vidéo interactif

Metro 2033 est une adaptation d'un livre, et ça se sent dès les premières heures de jeu. Fort d'un scénario profond et d'une narration active tout au long du jeu, ce FPS nous met clairement la tête en Russie. Muni de doublages très convaincants (en anglais ou en russe) ainsi que d'une ambiance sonore très soignée, le jeu nous raconte avant tout une histoire, celle d'un jeune homme dont on attend beaucoup dans un monde en complète perdition. Ce fardeau sur les épaules du personnage principal est ressenti régulièrement par la parcimonie avec laquelle il reçoit des munitions, la difficulté de certains passages (comme la traversée de la ligne de front entre cocos et fachos) mais également la densité narrative, notamment sur la fin. On a véritablement la sensation de prendre part à quelque chose de grand, ce qui est plutôt bien rendu par le contrôle du personnage : nous sommes le « héros » de cette histoire et c'est à nous de remplir la mission d'Artyom.

Metro 2

Bonjour !

 

Une adaptation trop littérale ?

Il est agréable de sentir que Metro 2033 est adapté d'un roman. Cela lui donne beaucoup de profondeur et une ambiance assez pesante. Pourtant, on peut se demander si la similarité n'est pas trop importante. Certaines scènes ont tendance à être assez descriptives et pas forcément assez longue, et d'autres plutôt convenues et répétitives. Metro 2033 a tendance à tanguer entre scènes trop courtes et qu'on aimerait pouvoir poursuivre (avec pourquoi pas un peu plus d'action) et scènes de folie dans lesquelles les vagues d'ennemis sont telles que vous vous demandez si vous y survivrez. Après tout, le rôle d'un survival-horror est bien de nous donner cet impression de perdition, mais ici, la coupure de la narration en différentes scènes nous force à réfléchir en chapitres et à découper le récit. Metro 2033 est parfaitement structuré et partagé ; peut-être trop, d'ailleurs.

Metro 3

Bon, ben moi je vais y aller... A plus les gars !

 

Une histoire à vivre. Un jeu à acheter ?

Aucun doute sur le fait que Metro 2033 est un très bon jeu. Bien sûr, il souffre de ce découpage trop net et de certaines autres caractéristiques qui nuisent à la progression : le bruit de respiration d'Artyom quand il a son masque à gaz sur le nez, la nécessité de tenir vos coéquipiers en vie (quand vous en avez), la résistance de certains ennemis qui paraît plutôt surhumaine par moments (bon, d'accord, ce sont des mutants, mais ils ont été croisés avec Chuck Norris ou bien?). Passés ces détails on se pose avant tout ces questions : jouer au jeu vaut-il la lecture du livre ? Lire le livre n'est-il pas suffisant pour profiter au maximum de l'expérience ? Personnellement, je n'ai pas lu le livre de Gloukhovski, et j'ai beaucoup aimé Metro 2033. Mais ce jeu m'a surtout donné envie de lire le livre pour en savoir encore davantage sur l'univers développé par l'écrivain russe.

4 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !