Braid

  Développeur : Number None

  Editeur : Microsoft Game Studios

  Plate-forme : XBox 360, PS3, PC

  Date de sortie : 2008 

 

Braid

Eloge de la foutue pièce manquante

 

Un héros qui saute, une princesse enlevée qu'il faut sauver. Braid ne semble a priori pas sortir des chantiers battus notamment par deux fameux plombiers. Sommes-nous face à un jeu de plateforme typique ? Oh que non...

 

Un petit bijou de casse-tête

Si le personnage ne fait qu'avancer et sauter, la difficulté du jeu ne réside pas du tout dans l'habileté du joueur à franchir les obstacles. En effet, en appuyant sur une touche, on peut remonter le temps. Et c'est loin d'être un petit gadget, façon Prince of Persia. Cette gestion du temps est le cœur de Braid qui est beaucoup plus un jeu de réflexion qu'un jeu de plate-forme. Divisé en 6 mondes d'une demi-douzaine de niveaux chacun, le jeu va mettre votre cerveau à rude épreuve. La difficulté est en effet au rendez-vous. Franchir les niveaux est peut-être un jeu d'enfants, récupérer les différentes pièces du puzzle, véritable objectif du joueur, est une autre affaire.

Le jeu réussit à ne jamais être répétitif. D'abord parce qu'il est court, mais surtout parce que chaque nouveau monde apporte une petite particularité au gameplay, pile au moment où vous commenciez à maîtriser les mécanismes de résolution des niveaux. Il faut donc à chaque fois remobiliser ses neurones pour essayer de comprendre ce qui s'est passé dans la tête des développeurs. La durée de vie de jeu dépendra donc de votre intelligence. La mienne est limitée et il m'a fallu 7 heures pour arriver à bout du jeu, en étant resté bloqué assez longtemps sur trois-quatre niveaux.

 

Braid 1

Mais bordel, comment attraper cette p*** de pièce de **** ?

Je n'ai consulté une solution qu'une seule fois et comme je suis de mauvaise foi je vais vous expliquer pourquoi c'est la faute du jeu et pas la mienne. J'ai plutôt l'habitude de reprocher aux jeux actuels d'être trop faciles. Le joueur étant de plus en plus assisté dans les moments difficiles, il devient plus spectacteur d'une histoire interactive que vértiablement acteur du jeu. (petit teaser pour la future critique de Tomb Raider). Ici, je reprocherais peut-être au jeu de ne pas assez expliquer certaines bases du gameplay au joueur. Des choses toutes simples ne traverseront pas l'esprit de certains et les bloqueront assez longtemps. Je n'avais personnellement pas compris que sauter deux fois sur un méchant permettait de bondir plus haut. C'est tout bête mais jamais le jeu nous pousse à essayer ça. C'est cependant un très léger bémol, la grande majorité des énigmes demande juste de l'imagination et une logique à toute épreuve. Réguilièrement on se demande, après avoir compris comment atteindre cette saleté de pièce qui nous narguait depuis vingt minutes, qui est capable d'inventer des puzzles aussi minutieux et intelligents. Chapeau bas. 

 

Un univers renversant 

Un héros qui doit sauver une princesse vous ai-je dit ? On se rend vite compte que cet incipit est avant tout un hommage à l'histoire des jeux vidéos. Rapidement à travers les petites tranches de récits qui parsèment les niveaux on comprend que Braid est bien plus intriguant. Le lien entre la princesse et le héros devient flou entre métaphore et réflexion existentielle. La musique discrète et agréable et les jolis dessins du jeu rendent le tout très agréable et léger. D'autant plus qu'en changeant à chaque monde, ils s'adaptent aux évolutions du gameplay. Pourtant la fin du jeu, que je ne vous révélerai évidemment pas, nous fait réfléchir sur tout ce qu'on a pu lire et donne une tonalité bien plus forte au jeu. On ne peut alors que crier au génie. On ne comprend pas tout mais ce que l'on comprend est vraiment très malin. On est alors obligés de fouiller la toile pour voir les multiples interprétations plus ou moins ingénieuses que proposent les internautes. Un jeu de 7 heures qui peut entraîner autant de débats et d'interrogations a définitivement quelque chose de spécial...

 

Braid 2010 08 28 21 47 10 26

Quand je vous dis que ce n'est pas un jeu comme les autres...

 

Court mais intense, Braid est vraiment une expérience unique que je conseille vivement à tous les amateurs de réflexion. Un sans-faute éblouissant de virtuosité qui vous intriguera même (surtout ?) après l'avoir fini.

5 1

 

Mehdi Khnissi

Enfant caché de Jean Grey et de Babar, je collectionne les bilboquets en bois.

Je regarde beaucoup de films longs et lents pour oublier l'absurdité de nos vies et je joue à FIFA aussi.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !