Planetbase

  Développeur : Madruga Works

  Editeur : Madugra Works

  Plate-forme : PC

  Date de sortie : 15 octobre 2015


Planetbase

The last beer on Mars

Parmi les nombreux jeux de stratégie vous proposant de construire une civilisation, les dernières années ont proposé certains titres comme Banished, sorti en 2014, une conception de Shining Rock Software LLC. Malgré la sortie de nouveaux jeux proposant des univers agréables et des gameplays relativement innovants, aucun d'eux n'a réussi à se démarquer de la masse et leur histoire aura été un simple passage dans l'univers vidéoludique.

 

Pb1 

L'atterrissage vers une nouvelle vie, une destinée de spatio-alcoolique

 

PlanetBase est né du studio Madruga Works en octobre 2015 et nous propose de nous lancer à la conquête d'une planète inhabitée. Pour ce faire, quelques colons et une navette spatiale et le tour est joué. Le premier pas sur le sol argileux rappelle de nombreuses séquences du cinéma et le premier biome proposé est extrêmement proche des couleurs de Mars. Si l'on s'arrête un peu plus longtemps sur la qualité de cet univers graphique, on saura apprécier la planète mais aussi les différentes constructions que le jeu nous propose. Rien d'inattendu cependant, les différentes structures de la colonie forment des dômes possédant chacun leurs petites différences, mais le but final est de bâtir des bulles reliées les unes aux autres.

Le gameplay de départ est assez compliqué et demande à vos sens d'être aux aguets car pour réussir à mettre à flot une de vos colonies, un sans-faute est requis au démarrage. Chaque bâtiment de construction doit être fait en bonne quantité, la production doit être stabilisée en énergie, en nourriture afin d'accueillir le plus vite possible des colons, sinon l'avenir de vos explorateurs spatiaux est voué à l'échec. Heureusement le studio de développement a vu assez de film pour savoir que jamais une équipe de chercheurs ne pourrait tenir une base planétaire à flots et ils ont donc pensé au seul moyen de réussir la mission, demander à Wall-E d'intervenir pour travailler jusqu'à la mort dans votre base.

Autant les colons sont pour la plupart de véritable fainéants, autant les robots sont les êtres les plus serviables lorsque l'on veut prendre le contrôle de la galaxie. L'IA du jeu n'est pas irréprochable et vos colons ont la fâcheuse tendance à penser que traîner dans les couloirs reste l'activité la plus productive lorsque l'on veut construire une colonie dans un milieu désertique. La raison semble sociale et peut être logique si l'on se base sur l'idée que les ouvriers vont faire le travail manuel de base et sont les seuls avec les ingénieurs et les robots à transporter le matériel d'un point à un autre. Ainsi tous les médecins, biologistes et gardes préfèreront regarder leurs compagnons peiner ou mourir d'épuisement. Effectivement, leur occupation principale est de prendre une bonne bière dans le bar du coin car après tout, on ne fait pas des années d'études pour porter des caisses à l'autre bout de la galaxie.

 

Pb2

On peut même faire pousser des OGM, fini les problèmes de législation européenne !

 

Les structures et leurs usages sont bien réfléchis et dans les dernières liaisons cinématographiques de cette fin d'année, The Martian ne fait qu'un magnifique écho à l'idée de la survie sur une planète vide. Les colons doivent bâtir rapidement des générateurs d'oxygène mais aussi des panneaux solaires ou des éoliennes afin de subvenir à leurs besoins énergétiques. Les plantations et cultures en laboratoire de viande viennent ainsi fournir les inventaires des colons qui sont de très gros mangeurs - peut-être même un peu trop si l'on figure le nombre de repas qu'ils peuvent prendre par jour.

Les bases du jeu ne s'arrêtent pas là car la stabilité de la colonie se fait en deux étapes, et la seconde est purement industrielle. Il faut amasser assez de matières premières pour en faire des matériaux utilisables pour construire ou pour les manufacturer en outils mais aussi pour en faire des armes et des nouveaux robots. Leur caractère éphémère reste cependant un sérieux problème. On peut penser aux gardes qui meurent au combat équipés d'une arme qui disparaît avec son détenteur ou encore les robots qui ont une durée de vie modeste, nécessitant des réparations incessantes jusqu'à leur fin définitive.

 

Pb3

Un jeu qui vous propose les meilleures cartes postales

 

La dernière caractéristique du jeu est sa portion d'aléatoire et principalement les météorites. Les seules planètes que le jeu vous propose sont des planètes où les pluies de météorites sont dans le quotidien de chacun. La chance étant que leur chute est parfaitement non calculée. Très régulièrement, on ne fait pas très attention à cette intervention. Dans d'autres cas, celle-ci tombe très précisément sur votre base naissante et va exterminer tous vos biologistes ainsi que vos cultures, mettant fin à votre colonie dans les minutes qui suivent. Si l'on arrive à passer outre ce genre d'incident, les météorites sont assez négligeables une fois la partie bien avancée, elles font quelques morts pour rappeler que vous n'êtes pas le bienvenu. Mais après tout tant qu'on y est, on y reste. On peut également ajouter les tempêtes de sable qui ponctuent la vie monotone du système énergétique rendant les éoliennes extrêmement productives mais limitant les déplacements des colons.

PlanetBase est un jeu de crise. Dans beaucoup de moments on trouve des longueurs et le gameplay reste très basique et générique, mais il arrive qu'en étant trop gourmand sur l'évolution de la colonie, on arrive dans un déficit grave dans une des ressources primaires, faisant s'écrouler toute la colonie. Très généralement ces crises sont vos pires cauchemars car ce déficit fait tomber chaque élément de la colonie comme un château de cartes. Pour arrêter cette émulsion il ne reste qu'à couper les vivres et très souvent il faut sacrifier une bonne part de ses colons afin de faire survivre le reste, un retour en arrière assez sévère qui ne sert finalement que de tremplin pour aller au bout des objectifs du jeu.

Le jeu est assez rapide si l'on ne s'arrête qu'aux objectifs proposés et une fois les premières crises passées, les temps sont calmes et amènent les richesses avec l'arrivée de visiteurs qui sont prêt à dépenser jusqu'au dernier centime pour explorer votre bout de terre. Heureusement, le jeu contient de supers panoramas et beaucoup de cailloux, et il semble que les visiteurs adorent payer pour les voir. Blague à part, la suite du jeu est assez peu prenante voir même rébarbative, une fois les plans de bâtiment exceptionnels en possession et les monuments construits, il ne nous reste plus qu'à apprécier de voir le soleil se coucher sur une colonie où les gens passent toujours leurs temps à manger et à boire de l'alcool à tout-va.

 

Pb4

L'ambiance de nuit reste une des plus grandes réussites du jeu, même si le mausolée du fond gâche le cliché (oui oui le poteau noir est le symbole de votre réussite)

 

Pour noter PlanetBase il faut lui reconnaître un graphisme et une ambiance uniques, proche de ce que l'on peut attendre d'une colonie spatiale. Mais pour ce qui est de son gameplay et de l'IA qui jouent un rôle fondamental, il faudra aussi lui reconnaître des erreurs qui vont rapidement agacer les plus impatients d'entre vous. Le manque de réactivité des colons ou leur temps pour accomplir une action deviennent exaspérant, malgré un système permettant de mettre des priorités dans votre colonie. Il semble que personne ne veuille respecter votre autorité, ce qui est plutôt compliqué lorsqu'en bon créateur, vous ne voulez que la simple survie de ces ingrats. La disposition des bâtiments est aussi un problème, la carte étant très montagneuse et chaque dénivelé empêchant une construction en bloquant l'accès à la plus grande partie de l'espace proposé et limitant ainsi l'optimisation de la base mais aussi son expansion. Enfin, le dernier souci du jeu est que sa maturation est très faible, une fois chaque bâtiment utilisé pour stabiliser votre économie, il ne reste absolument plus rien à faire si ce n'est l'horrible mausolée, fierté des colons.

Pour ce grand mélange PlanetBase reçoit un 2. Son univers est très qualitatif et agréable mais ses erreurs atténuent gravement l'expérience finale du jeu. On regrette entre autre de devoir se limiter à des échanges purement commerciaux ou à des visiteurs et des intrus plus qu'à une exploration ouverte de l'espace. Ce qu'il nous reste après avoir joué à PlanetBase, c'est de partir dans l'espace, rejoindre la colonie et botter le derrière de tous ces fainéants qui ne passent leurs temps qu'à boire leur bière au bistrot du coin.

2 1

 

Lénaïc Leroy

Vidéaste et amateur de cuisine, ces passe-temps développent assez ma demande pour être capable de la ramener sur absolument tout, et surtout les mauvais films et les gratins.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.