American Horror Story

  Création : Ryan Murphy - Brad Falchuk

  Nombre de saisons : 3

  Nombre d'épisodes : 38

  Durée : 45 minutes

  Diffusion : 5 octobre 2011 - en production

 

 

Ahs

Dominique nique nique...

 

Dans le lot des séries que j'ai découvertes par hasard et qui m'ont fait le plus grand effet figure en premier lieu American Horror Story. Sous ses airs de bibliothèque des contes d'horreur se cache un scénario exceptionnel par saison et un casting impressionnant de qualité.

 

A chaque année sa peine

American Horror Story se présente sous la forme d'un scénario différent par saison. Qu'il s'agisse des personnages, des « histoires d'horreur » traitées ou du cadre de l'histoire, les créateurs de Glee nous régalent chaque saison grâce à un scénario poussé, des personnages complexes et aboutis et un sentiment de tension et de frayeur quasi constant. Ce peut être de littéralement de l'effroi dans la première saison, un sentiment malsain dans la deuxième ou une révulsion dans la troisième, American Horror Story nous tient constamment prêt à voir le pire et à accueillir le meilleur (pour l'histoire j'entends). C'est un savant mélange de divers contes et légendes localisés avec un véritable mystère intrinsèque à chaque saison et qui ne livre jamais véritablement tous ses secrets. Dans une maison hantée, dans un asile, dans un coven, le scénario colle toujours à l'emplacement, de même que les personnages. Même si la troisième saison peut être considérée comme moins forte que les autres, elle reste très recherchée dans ses fondations et ne tombe pas dans les clichés. Il faut dire que des séries comme American Horror Story, ça ne se fait pas vraiment. Ce genre d'oeuvre qui vous écœure parfois mais dont vous ne pouvez pas détourner le regard...

Ahs 1

Mais non cette maison n'est pas hantée...

 

Un casting quasi-constant

La force principale d'American Horror Story, avant même de parler de son ambiance ultra-réussie ou de son fond scénaristique, c'est la capacité à conserver une grande partie du casting de saison en saison en changeant la totalité des personnages à chaque fois. Non seulement ça n'est pas choquant, mais c'en est presque naturel tant les acteurs remplissent avec brio leurs rôles. Si l'on aperçoit les mêmes têtes chaque saison en gardant à l'esprit ce qu'elles représentaient auparavant, on reste tout de même impliqués et impressionnés par leur nouveau rôle. Jessica Lange, présente toutes les saisons, est à sa place qu'elle soit mère d'une famille « un peu » étrange, sœur dans un asile ou la sorcière la plus puissante de son coven. Et c'est le cas pour tous les acteurs, extrêmement convaincants dans leurs rôles au fil des saisons. Le passage d'un côté à l'autre du paranormal ne pose pas non plus problème. On pourra aussi saluer la performance des jeunes acteurs Evan Peters et surtout Taissa Farmiga, et le retour de Frances Conroy, la mère de la famille Fisher dans Six Feet Under. Enfin, il faut remarquer la capacité qu'a ce casting à se renouveler, par exemple avec l'arrivée de Gabourey Sidibe (Precious).

Ahs 2

Accueillant, cet hôpital psychiatrique...

 

Une capacité de renouvellement presque infinie

Si American Horror Story parvient à conserver un niveau de qualité au moins aussi bon pendant plusieurs années, on peut dire que la série est tombée sur une véritable mine d'or. Car rien ne retient les scénaristes tant la quantité d'histoires à raconter est grande. Bénéficiant d'un casting à toute épreuve, ils peuvent aller creuser dans n'importe quel lieu de cette terre pour nous apporter de nouvelles raisons d'avoir peur. Et il faut dire que pour l'instant, beaucoup de thèmes ont été évoqués – la maison hantée, la religion, les sorcières, le vaudou, les tueurs en série, Frankenstein – mais beaucoup restent encore non traités. Et ce qu'on apprécie d'autant plus, c'est qu'American Horror Story sort des sentiers battus, notamment en annonçant une quatrième saison sur le cirque et les forains, là où la tendance des dernières années aurait voulu des vampires ou des loups-garous sans T-shirt. Reste qu'on se demande tout de même ce que donneraient ces derniers à la sauce « American Horror Story ». Cette série invente un genre à elle toute seule et est absolument seule sur son segment de marché. Avec toujours plus d'inventivité et si elle sait nous garder attentifs, elle tiendra le choc encore longtemps. En tout cas, c'est ce qu'on espère.

Ahs 3

Miam !

4 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !