Dr House

  Création : David Shore

  Nombre de saisons : 8

  Nombre d'épisodes : 177

  Durée : 42 minutes

  Diffusion : 16 novembre 2004 - 21 mai 2012

 

 

Dr house

C’est grave docteur ?

En 2004 apparait sur la Fox une nouvelle série sur le thème médical. Encore ? Non parce que les médecins qui passent leur temps à niquer tout ce qui bouge plutôt qu’à faire de la vraie médecine ou qui nous accablent de relations plus ou moins (surtout moins) intéressantes, on en a soupé. Ah, mais House c’est différent ? C’est un médecin revêche et qui résout des mystères et tout et tout ?

 

Un concept à la marge de la banalité

Gregory House n’est pas un médecin comme les autres – c’est le moins qu’on puisse dire. Refusant les contacts avec ses patients, ultra rationnalisateur et agissant souvent sans autorisation et à la limite de ses droits, le toubib à la canne est également antipathique hors de son travail, et assez antisocial. Il n’y a que quelques personnes qui voient sa vraie valeur (et en retour dans lesquels il trouve de la valeur), son boss et brièvement sa compagne Lisa Cuddy, et son meilleur ami paillasson James Wilson. Il s’entoure des meilleurs docteurs pour résoudre les cas médicaux les plus insolubles, ne trouvant dans la vie que ces énigmes pour ne pas céder sous la douleur de sa jambe qu’il se charge d’éliminer à coup d’analgésiques. Et il faut dire qu’il en use et en abuse, tout comme de toutes les relations qu’il tisse au fil des saisons, car rien n’importe si ce n’est lui et ses énigmes. Et il faut dire que de prime abord, la série en ressort très attractive. Parce que House est un personnage atypique, le paroxysme de l’anti-héros qu’on « adore détester » (expression cliché n° 72), et que son rapport au monde n’est pas le nôtre – en tout cas c’est vrai pour moi.

House 2

L'équipe de départ. Elle aura bien changé avec les années...

 

Be kind rewind

Mais Dr House fait partie de ses séries qui nous offrent un nouveau mystère médical par épisode. Et la série ne déroge pas à la règle, et même si son fil rouge est beaucoup plus fort – par moments – que beaucoup d’autres séries du genre, les mystères médicaux deviennent rapidement lassants, pas vraiment mystérieux (SPOILER House y arrive presque toujours) et l’intérêt ne se porte jamais sur les patients, mais uniquement sur House, son équipe, et la résolution de l’énigme. Et à la fin des 8 saisons, on ne supporte tout simplement plus les patients, on passe des passages parce qu’on veut juste en finir et découvrir comment les scénaristes ont décidé de terminer leur histoire. J’ai ce sentiment d’inachevé quand je ne termine pas une histoire que j’ai appréciée, au moins en partie (c’est l’effet Lost en somme). Pour ceux d'entre vous pour qui ce n’est pas le cas, je peux comprendre l’envie d’arrêter avant (comme pour Lost).

House 3

Faut reconnaître qu'Olivia Wilde n'était pas un ajout indésirable...

 

Charge …. Clear

Le plus grand mystère dans le concept de Dr House, c’est sa longévité. Comment faire pour garder un intérêt, aussi mince soit-il, pendant 9 saisons ? Il est sûr qu’on ne peut critiquer le casting (oui, Hugh Laurie est une révélation), ni le niveau des dialogues. Mais les rouages sont tellement similaires d’épisode en épisode qu’on est en droit de se demander ce qu’il faut attendre de House au-delà de mystère -> abus –> résolution + fil rouge. Il s’agit bien évidemment des rebondissements récurrents (surtout sur la seconde partie des 8 saisons) que les scénaristes nous offrent pour changer notre perspective, ce qui marche, mais seulement pour un temps. Qu’il s’agisse du changement de son équipe, de son entrée en hôpital psychiatrique à la sauce Vol au-dessus d’un nid de coucous, de son passage en prison, l’effet est-là, mais il se dissipe rapidement et nous lasse inexorablement. La 8e saison m’a été presque insoutenable (tout ça pour une série, c’est triste) tant le discours était le même. Oui, les rebondissements étaient parfois plutôt intelligents, le concept était sympathique, mais 9 saisons, c’est 5 de trop (au moins) pour une série médicale qui ne nous offre pas assez pour nous satisfaire. Oui, ça vaut aussi pour Grey’s Anatomy.

House 4

Finally !

3 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.