Kaamelott

  Création : Alexandre Astier - Alain Kappauf

  Nombre de saisons : 6

  Nombre d'épisodes : 458

  Durée : 3.5, 7 ou 44 minutes

  Diffusion : 3 janvier 2005 - 31 octobre 2009

 

 

Kaamelott

C'est pas faux

 

Depuis sa création, Kaamelott est devenue l'une des séries françaises les plus suivies et un nid à références pour toute une génération. Et Alexandre Astier, créateur et scénariste de la série ainsi qu'acteur principal, en est la principale raison. Retour sur une vraie série française réussie.

 

De 4 à 40 minutes

Kaamelott nous donne à voir les épopées arthuriennes sous un autre angle. D'abord, sous le ton de l'humour, car Alexandre Astier et ses compères ont su tirer leur épingle du jeu lorsqu'il s'est agi de jouer un personnage. Que ce soient ses parents (Lionnel Astier et Joëlle Seville) ou son frère (Simon Astier), et comme beaucoup d'autres personnages de la série, les personnalités sont beaucoup travaillées et se ressentent même fortement dans les formats originaux de quelques minutes. Arthur, le roi des Bretons désabusé et entouré de chevaliers incapables de tenir leur place. Lancelot, secrètement amoureux de la femme du roi, Guenièvre. Merlin, dépeint comme jamais en un druide sans talent et mauvais dans tout ce qu'il fait, mais avant tout loyal. La série a su capitaliser sur un format rapide et humoristique très réussi pour mettre en place un scénario fourni et inspiré, qui offre un regard différent sur Arthur et sa quête du Graal. C'est encore plus frappant lors du passage de la série au format de 40 minutes dans les livres V et VI qui nous donnent beaucoup plus de détails sur la suite de l'aventure et ses origines. Alexandre Astier a développé un scénario profond et a su s'entourer d'une équipe compétente pour développer ses idées et son format efficacement, touchant un public aussi large que varié.

Kaamelott 2

Une belle bande de losers moi jvous dis !

 

Elle est où la poulette ?

Ce qui a fait véritablement la réussite de la série, c'est son format original d'épisodes de quelques minutes focalisés sur un sujet en particulier et quelques personnages, nous donnant un aperçu des tenants et aboutissants de la quête du Graal (ou pas). En effet, on appréciera également nombres d'épisodes concernant la vie en Bretagne et la gestion du gouvernement. A ce titre, les costumes et décors sont particulièrement réussis et accompagnent naturellement la narration. La quête du Graal s'éclaircit d'épisode en épisode et a finalement pris tellement de corps et de légitimité qu'elle a entrainé d'abord des épisodes multiples sur un même sujet puis des formats longs.

Mais ce qui a toujours permis de fédérer tant de personnes autour d'une même série, c'est sans aucun doute son humour bien maitrisé, assez léger et ses répliques toute plus recherchées les unes que les autres. On ne peut douter du talent d'Astier lorsqu'on voit les épisodes défiler sous nos yeux sans qu'on tienne rigueur de leur nombre monumental. Kaamelott est une série qui a su parfaitement allier le format très court et humoristique à un tissu narratif très épais, pour finalement évoluer vers une vraie épopée et des épisodes plus longs. Et même si ces épisodes peuvent paraître moins incisifs car plus développés et nous laissant moins sur quelques répliques, ils ont surtout permis de développer la narration à son maximum et à faire de Kaamelott un vrai aboutissement.

Kaamelott 1

Il savait s'amuser le roi Arthur

 

Une licence portée par son créateur

Kaamelott, ce n'est pas qu'une série dont les personnages charismatiques à défaut d'être des génies auront laissé derrière eux une quantité d'initiés récitant chaque morceau par cœur. C'est avant tout une licence qui aura su se développer sous le format de la série télévisée pour se muer en film. En tout cas, c'est la volonté d'Alexandre Astier qui n'a pour l'instant pas pu mettre son plan à exécution pour des raisons scénaristiques. Dans l'hypothèse de la poursuite du scénario au grand écran, on ne peut que se réjouir de cette réussite française trop rare dans le monde de la fantasy car s'il y a bien un sujet que l'audiovisuel français maitrise, c'est le policier et le criminel, pas le fantaisiste. Alexandre Astier a su porter un scénario jusqu'à son cliffhanger télévisuel avec brio, en faisant évoluer son concept avec les saisons et en éclairant toutes les zones d'ombre de la narration pour notre plus grand plaisir. Tous les personnages ont évolué dans des directions différentes et c'est surtout le personnage du roi Arthur, le plus traité, qui aura été le plus réussi. Il ne reste plus qu'à attendre des nouvelles, en espérant qu'elles soient bonnes ; car ce serait un crime de ne pas nous permettre de connaître la suite.

Kaamelott 3

Un personnage de plus en plus profond ... comme son regard le laisse deviner

4 1

 

Martin Hervieu

Programmeur à mes heures, je reste avant tout un enfant des Dents de la Mer qui en plus de m'avoir donné mon prénom m'a donné un nouveau dieu.

Sinon, je joue aussi à des jeux et je regarde des films et surtout beaucoup de séries. Et pas que des biens.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.