Parks and Recreation

  Création : Greg Daniels et Michael Schur

  Nombre de saisons : 7

  Nombre d'épisodes : 125

  Durée : 22 minutes

  Diffusion : 9 avril 2009- 24 février 2015

  Chaîne : NBC

 

 

Parks and rec

 

Un coin de verdure dans la télé americaine

Ce mardi 24 février 2015, Parks and Recreation s’achèvera après sept saisons et 125 épisodes. La série, originellement conçue comme un spin-off de The Office sur le local government, a rapidement évolué pour créer son réconfortant cocon dans l’imaginaire Pawnee, Indiana.

Leslie Knope chez les bouseux

Les épisodes de la première saison en témoignent, Leslie Knope (Amy Poehler) aurait dû être une ratée, une fonctionnaire un peu trop zélée qui tente de compenser son incompétence par une volonté hors du commun. Mais avec le récalcitrant Ron Swanson (Nick Offerman) et la toujours blasée April Ludgate (Aubrey Plaza) à ses côtés, Leslie a rapidement mué en un personnage hyper-a(ffe)ctif, prête à remuer ciel et terre pour transformer une parcelle abandonnée en parc urbain.

Les premières saisons se concentrent sur cette quête, au sein des rouages de l’administration locale de Pawnee, ville plus réputée pour son obésité maladive et ses ragodins invasifs que pour la verdure de ses parcs. Bref, on est chez les bouseux et toute la bonne volonté de Leslie suffit à peine pour finalement triompher des obstacles hebdomadaires présents sur son chemin.

 

Tumblr n8d3yx2e6l1r4wcngo4 500

Le régime Pawnee

A partir de la quatrième saison, la série prend un tournant plus politique : après sa rencontre avec Ben Wyatt (Adam Scott), Leslie se lance à l’assaut d’un siège de conseillère municipale. On observe alors intrigues électorales et rouages du pouvoir, toujours avec l’approche loufoque de cette comédie familiale. La septième saison qui s’achève nous propulse enfin en 2017 alors que Ben et Leslie partent à l’assaut de Washington, lui au Congrès, elle dans la prestigieux National Park Service.

Une comédie sur la vie publique quotidienne

A la fin des années 2000, trois séries au format mockumentaires ont vu le jour, interrogeant les piliers de la société américaine. The Office s’intéressait au monde du travail, Modern Family à la famille et Parks and Recreation à la politique. Mais au-delà des péripéties de ses personnages, Parks and Recreation délivre régulièrement quelques pépites sur la vie publique locale : l’absurdité d’un forum politique lorsque, mal organisé, il devient une foire aux critiques ; le vide éditorial qui remplit nombre de médias locaux ; les querelles d’égos qui se substituent à l’intérêt général lors des conseils municipaux. Toutes ces perles interrogent la démocratie à l’heure de l’individualisme. Elles tendent surtout à montrer que la décision politique n’est jamais proche de la moindre rationalité.

 

12abb3efcedfa81448b01229a304f8c6

Une démocrate en campagne

Mais Parks and Recreation est surtout un concentré de bonne humeur. Porté par un cast solide (Rashida Jones, Chris Pratt, Rob Lowe, en plus des acteurs précédemment cités), la série prolonge parfaitement The Office, dont elle s’est pourtant émancipée : c’est une série qui tire des aventures hebdomadaires de ces personnages une tendre complicité qui remplit le téléspectateur que je suis de bonne humeur (rien que le générique suffit pour la percevoir).

Ce mardi 24 février 2015, on dira au revoir à Leslie Knope, à Pawnee, Indiana. Ils nous manqueront.

4 1

 

Hugo Argenton

En attendant d'aller faire l'ermite dans les Highlands ou le Bayou, avec l'oeuvre intégrale de Tolkien pour seule compagnie, je hante les salles du nord-ouest parisien et dévore séries politiques et romans.

On a la vie qu'on peut.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !